En bref‎ > ‎

Hommage à François Munier

publié le 13 janv. 2016 à 07:42 par Louis RASCOL   [ mis à jour : 13 janv. 2016 à 11:54 ]

De la part de ses amis du BTS BE 1980 (en particulier Bruno de MARTRIN)  suite au décès de leur copain François MUNIER (55 ans) qui habitait dans les Yvelines.
Discours prononcé
par le Directeur Etudes et Recherches SAFRAN lors de ses obsèques.

Parcours

Une longue histoire a associé François à ce qui est aujourd’hui le groupe Safran.

François a obtenu son BTS en « bureau d’étude » en 1980 au lycée L.  Rascol et intégré peu de temps après la SFIM en 1983 en tant que dessinateur. Il a par la suite suivi des cours du soir au CNAM, pour obtenir un diplôme d’ingénieur en « mécanique industrielle » en 1991. C’est à cette époque qu’il a commencé à s’intéresser au calcul mécanique par éléments finis, pour devenir responsable du pôle « Calcul et Essais ». Il a naturellement intégré Sagem lors du rachat de SFIM en 1999 (et Safran par la suite), au sein de laquelle il a évolué vers le domaine des actionneurs aéronautiques.

Passion

François était passionné par la simulation et le calcul par éléments finis, passion qui remontait à son cursus de formation. Il avait développé une compétence très pointue dans le domaine et maitrisait les outils et méthodologies de conception. Il avait connu les premières heures du calcul par ordinateur et avait su évoluer pour rester à la pointe de ce qui se fait de mieux dans le domaine, sur les outils et les techniques, et ce sur un registre varié de sujets, comme les vibrations, la plasticité ou les composites. En termes d’applications, il avait été confronté à une grande étendue de thèmes comme –en plus de l’aéronautique-  la navigation inertielle, l’optronique, l’astronomie [structures pour télescope], le spatial et la piézo-électricité.

Sa passion, il cherchait en permanence à la faire partager largement. Avec ses collègues, à travers les formations qu’il a pues dispenser dans le passé, ou à travers les stages qu’il a encadrés, ou plus généralement pour répondre aux sollicitations de ses collègues sous toutes leurs formes, à travers l’ensemble de la société. Il faisait toujours preuve d’un souci de pédagogie et on sentait qu’il aimait transmettre son savoir et sa passion.

François était quelqu’un de très exigeant, d’abord envers lui-même, mais également avec son entourage professionnel, et n’hésitait pas à les aider pour les faire progresser. Les jeunes embauchés et ses stagiaires étaient d’ailleurs encadrés et coachés avec un très grand professionnalisme, afin qu’ils puissent développer leurs compétences.

Il a su se faire reconnaitre comme une référence dans son domaine et par la suite il a toujours eu la volonté de contribué au rayonnement de sa discipline et de son entreprise. Il était toujours volontaire pour présenter à l’équipe ses derniers développements et intervenait fréquemment dans les réunions d’équipe. A l’extérieur de l’entreprise –notamment en tant que représentant Sagem au sein de l’organisme NAFEMS [société savante] dans lequel il était très actif- il avait été amené à présenter –en anglais en plus !- le savoir-faire et réalisations de Sagem en la matière.

Il était toujours à la recherche de solutions innovantes, et faisait preuve d’une grande curiosité d’esprit.

Safran possède un certain nombre d’experts. Ce titre est donné avec parcimonie à l’issue d’un processus de sélection rigoureux et exceptionnel. Ses qualités techniques, construites au fil des ans, lui ont valu d’être reconnu au titre d’Expert au sein du groupe en Modélisation et Simulation, ce qui témoigne d’une grande réussite dans son parcours et atteste de la reconnaissance de l’ensemble de la société de ses compétences et son savoir-être.

Nous avons souhaité lui rendre hommage en citant quelques une de ses plus grandes réussites, pour lesquelles les spécialistes mesureront la portée :

on peut citer notamment :

  • L’application de la technologie du silicium monocristallin à un volant d’inertie pour gyromètre miniature mécanique,

  • La première modélisation comportementale d’un viseur intégrant son porteur, de type hélicoptère,

  • La modélisation multi-physique, dans le cadre d’un projet européen, d’un actionneur piézo-électrique de forte puissance,

  • La première validation 100% numérique de la conception d’un cœur électrique composé d’un boitier en composites pour AIRBUS,

  • L’élaboration d’une méthode originale d’évaluation d’efforts mécaniques dans le cadre du développement de la manette de gaz de l’Airbus A350, 

  • La définition d’une méthode originale de corrélation de modèles par éléments finis pour une amortisseur de Lacet pour Airbus.

Enfin, ce n’était pas qu’un grand scientifique, mais aussi un ami  capable de réaliser des exploits sportifs avec enthousiasme et persévérance.

Pour chacun d’entre nous, François incarnait la passion du savoir et la passion d’apprendre. Il laisse, pour notre groupe une image d’intégrité, d’exigence et de précision et c’était avant tout un collègue qui cherchait toujours à tous nous faire progresser.




Comments